Kollect Tech

Innovation : le Kollect Tech débarque dans vos toilettes

le Kollect Tech. Ce modèle est conçu, fabriqué et commercialisé par l’entreprise k-caravane qui initialement propose des toilettes sèches dans des caravanes recyclées. Au delà de son adaptation tant chez le particulier qu’aux lieux publique et à la position accroupie pour faire pipi ;il permet également, de faire la grosse commission. Et même les hommes aussi peuvent s’y rendre !

Le combiné nec plus ultra puisqu’il permet aussi aux personnes en fauteuil roulant d’y aller aussi. 

Comment ça marche ?

Le Kollect Tech est technologique et connecté. C’est une assise hybride avec un urinoir avancé : 

  1. Extracteur d’air,
  2. Le détecteur de présence, allume le siège et lance la ventilation et la pompe de relevage
  3. Le détecteur de trop plein vous alerte par Sms dès que le bac à caca est plein
  4. solution touchless pour l’ouverture de la trappe, 
  5. Déviation des urines vers un réservoir dédié 
  6. Une pompe de relevage remonte l’urine vers des reservoirs (dans le cas d’une utilisation intensive en festival) ou vers les eaux usées si le raccordement est possible. 
  7. Le tout est raccordable electriquement soit en 12 volt sur un petit panneau solaire, soit, avec un transformateur (fourni) sur le secteur en 220volt. 
  8. La poubelle joue une fonction primordiale car chacun doit maximiser son utilisation au détriment du bac à fèces. Celui-ci devant se limiter à collecter la matière “sèche”.

Recyclage

Le Kollect Tech s’appelle ainsi parce qu’il a été pensé pour collecté de manière séparative les urines et les fèces. 

En effet, L’urine a déjà sa fillière de valorisation en fertilisant notamment avec la start up Toopi (basée en Nouvelle-Aquitaine) et les fèces ont triple vertu puisque, comme le fumier animal, celui-ci produit naturellement de la chaleur, dégage du méthane qui peut servir d’énergie primaire à chauffer ses aliments ou son habitat, et devient un compost de qualité grâce au lombircompostage. 

Malheureusement, la filière n’existe pas encore d’abord à cause d’un frein législatif qui interdit le compostage des fèces humaines et bien sûr parce qu’il n’y a pas suffisament de toilettes sèches installées. Les 2000 toilettes sèches recensées étant dans l’extreme majorité des toilettes à copeaux, c’est à dire où les urines et les fèces sont mélangées.